Le saviez-vous ?

  • En France comme dans le monde de nombreux sols présentent des pollutions, et notamment aux métaux lourds (zinc, plomb, chrome, aluminium etc.) qui se sont accumulés depuis plusieurs décennies.
  • Un sol pollué ralentit considérablement la pousse de plants, et les rend vulnérables aux agresseurs. La qualité de la production s’en voit également réduite.

Malgré les pollutions produites par les activités humaines, la nature nous a déjà montré sa capacité extraordinaire de s’adapter continuellement à son environnement.

En effet, de nombreuses études scientifiques ont prouvé qu’il existait des plantes, dites hyper-accumulatrices (HYP), qui sont capables de capter certains polluants. Cela permet alors d’assainir les sols de manière naturelle, puisque ce sont les plantes elles-même qui extraient les particules polluantes. Ce processus ingénieux s’appelle la phytoextraction et se dessine comme étant une voie d’avenir pour la dépollution des sols.

Cependant, cette technique est encore trop peu utilisée bien qu’elle soit beaucoup moins onéreuse que les traitements existants. Par exemple, en France les grandes entreprises de dépollution privilégient les traitements physico-chimiques trop coûteux et peu adaptés aux grande surfaces de sol à dépolluer.

Faire connaître et développer le traitement par des plantes, c’est à dire la phytoremédiation – a donc tout son sens aujourd’hui. En effet, cette technique s’inscrit parfaitement dans une logique de développement durable et d’énergie circulaire tout en fonctionnant au rythme des sols et sans les dégrader.

Si notre article vous a intéressé, n’hésitez pas à parcourir les autres disponibles sur notre blog afin d’en apprendre davantage sur cette innovation.

Ou si vous souhaitez employer notre solution pour vos terres,  remplissez notre formulaire, nous vous recontacterons rapidement !